[Etudes Supérieures] TRADUCTION DOMINIQUE BARBERIS - 1&2&3&4

¿Habla usted Español?

Re: [Etudes Supérieures] Paco Piquer vento – El caso del cadáver

Messagepar Oedia le 16/02/2017 à 16:32

MonaLil a écrit:
Oedia a écrit:Coucou à tous,
Voilà la deuxième partie / 3 de la traduction de El caso del cadaver sonriente. [PAco Piquer Vento]
Pourriez vous me corriger ?
En vous remerciant par avance du temps que vous prenez afin de me corriger.


(Deuxième paragraphe)
De nuevo en la calle, se dijo que era importante localizar a Lavandeira y desde una cabina, le llamo por teléfono.
Investigaciones Lavandeira, dígame – una voz de mujer le informo de la ausencia del detective, de que ignoraba cuando regresaría a su domicilio y, ante su insistencia, le facilito la dirección del mismo - . Claro que podrá esperarle en casa. No llegara muy tarde. Es un buen hijo y cuando va a retrasarse siempre me telefonea.
De retour dans la rue, il se dit que ce serait important de localiser Lavandeira et il l'appela depuis une cabine téléphonique.
Investigations[Enquêtes?] (l'un ou l'autre) Lavandeira, j'écoute – Une voix de femme l'avisa de l'absence du détective, **( je ne sais pas quoi mettre dont ? Auquel? ) elle gnorait quand (ou :à quel moment ) 'il reviendrait à son domicile et, devant son insistance, elle lui céda l'adresse de ce dernier. Vous pouvez certainement bien sûr qu'il pourra l'attendre à son domicile. Il arrivera très tard( revoir :contresens) , : "il ne rentrera pas très tard ." C'est un bon gars (chic type) et quand il prend du retard il me téléphone toujours.


remarque :**( je ne sais pas quoi mettre dont ? Auquel? )
il n'y a pas lieu ici de mettre dont ni auquel, ça n'aurait pas de sens ) .
Ici il s'agit de style indirect libre qu'on utilise souvent dans ce genre de situation : on rapporte les phrases de quelqu'un sans mettre de verbe introducteur, ni de subordonnant (enfin en français!) comme dans le style indirect .
Au lieu de " elle lui dit que le détective était absent, qu'elle ignorait quand il reviendrait à son domicile et devant son insitance elle lui céda l'adresse..." qui est le style indirect;

on utilise le style indirect libre, c'est-à dire qu'on rapporte sans les formules, les propos directement, mais généralement on met le passé.
: -Une voix de femme l'avisa de l'absence du détective; (qu' )elle ignorait quand il reviendrait à son domicile et, devant son insistance, elle lui céda l'adresse de l'enquêteur - Bien sûr, qu' il pourra l'attendre chez lui . Il ne rentrera pas très tard. C'est un chic type, et quand il prend du retard il me téléphone toujours.

NB. Tu observeras que le style ici est très relâché, grammaticalement incorrect: les premières phrases sont au passé,( pas. simple, imparfait conditionnel) les temps du style indirect libre; puis les dernières sont au présent et futur : les temps du style direct. On pourrait estimer que le tiret indique qu'on passe au style direct, sauf qu'il y en a un aussi au début.
Cela indique que l'auteur utilise un style proche du langage parlé.
Je ne mettrais pas les que (soulignés), car l'espagnol est facilement redondant :que y que ... on le fait moins en français. Il faut suivre le texte, mais néanmoins traduire en respectant les caractéristiques de chaque langue .

C'était un passage un peu difficile ici, je te l'accorde!
Bon courage et n'hésite pas , j'ai du temps, ce n'est pas un problème!
A bientôt!


Recoucou Monalil,
Oui c'était assez complexe comme traduction, et j'avoue avoir fait un contresens avec l'histoire des tirets, parce que ça me semblait pas très logique de traduire par un " il " puisque avant, on parlait de la personne "à la voix feminine". :(
[ Sans parler des passages au style direct indirect .. ]
Merci pour les précisions par rapport au " que " . ( j'avais assez mal compris en effet, c'est clair maintenant )

De retour dans la rue , il se dit que ce serait important de localiser Lavandeira et il l'appela depuis une cabine téléphonique.
Investigations Lavandeira, j'écoute – Une voix de femme l'avisa de l'absence du détective, qu'elle ignorait quand il reviendrait à son domicile et devant son insistance elle lui céda l'adresse de ce dernier. Bien sûr qu'il pourra l'attendre à son domicile. Il ne rentrera pas très tard C'est un chic type et quand il prend du retard il me téléphone toujours.

[ Mais en fait c'est vraiment trop bizarre lol, c'est un peu spécial je trouve.. en parlant de la traduction - on dirait que le narrateur décrit la situation et puis que, d'un coup, abracadabra " c'est un chic type et quand il prend du retard il me telephone toujours " - Et là encore, je suis d'accord avec vous lorsque vous dites que grammaticalement ça semble incorrect ]
Oedia
actif
 
Messages: 44
Inscrit le: 04/10/2015 à 22:06
profil: Elève

[Etudes Supérieures] Paco Piquer vento – El caso del cadáver

Messagepar Oedia le 16/02/2017 à 16:40

Hello,
Derniere partie de ma traduction du livre Paco Piquer vento – El caso del cadáver sonriente
Voilà ma partie. qu'en pensez vous?
Merci beaucoup :)


Niruhito tomo un taxi y, prudente, le hizo detenerse en la esquina anterieur al domicilio. Era muy posible que la policia vigilase el domicilio del detective. No se acababa de créer toda aquella historia de agentes dobles y estaba seguro de que Lavandeira jugaba a dos barajas. Poco depués, llamo al timbre. Una anciana le abrio la puerta y le acompano a una salita con una mesa camilla repleta ( llena ? ) de papeles, al lado de una ventana que daba a la calle.


Ma traduction:

Niruhito pris un taxi et ,avec prudence, il le fit s’arrêter dans le coin intérieur au domicile (Je ne suis pas sure qu'on puisse traduire " le coin interieur au domicile " de cette façon ) . Nul doute que la police surveille le domicile du detective. Il n'arrêtait pas de croire toute cette histoire d'agent double et il était persuadé que Lavandeira jouait double-jeux. Peu de temps après, il sonna. Une dame âgée lui ouvrit la porte et l'accompagna vers un petit salon avec une table de civière pleine de papiers, à coté d'une fenetre qui donnait sur la rue.
Oedia
actif
 
Messages: 44
Inscrit le: 04/10/2015 à 22:06
profil: Elève

[Etudes Supérieures] Dominique Barberis – Quelque chose à ca

Messagepar Oedia le 16/02/2017 à 16:50

Coucou,
Voilà la suite et fin de ce que j'avais a traduire du livre de Dominique Barberis - Quelque chose à cacher.
J'ai beaucoup de mal lorsqu'il s'agit de traduire du Français à l'espagnol. ( et pas que.. )
Qu'en dites vous?

( Troisieme paragraphe )

Et je la revois, les cheveux lachés dans le dos, les jambes et les bras nus, hors d'haleine, portant dans le dos un sac de vinyle rouge dans lequel elle mettait ses affaire de piscine, et dont je me rappelle bien la marque: Lafuma. Je ne sais pas trop ce qu'elle trafiquait. Elle etait entierement livrée a elle-même. Des rendez-vous qu'elle devait donner dans ce chemin, sans que la “ tante “ contrôle quoi que ce soit.

La veo de nuevo, con el caballo suelto en la espalda, las piernas y los brasos desnudos, fuera de aliento, que llevaba en la espalda un bolso de vinyle rojo en el cual metia sus asuntos de piscina, y del cual bien me acuerdo la marca: Lafuma. No sé lo que hacia. Fue totalmente abandonada. Unas citas que daba en aquel camino, sin que su "tia" contróliera algo.
Oedia
actif
 
Messages: 44
Inscrit le: 04/10/2015 à 22:06
profil: Elève

Re: [Etudes Supérieures] Dominique Barberis – Quelque chose à ca

Messagepar MonaLil le 16/02/2017 à 20:03

Oedia a écrit:Coucou,
Voilà la suite et fin de ce que j'avais a traduire du livre de Dominique Barberis - Quelque chose à cacher.
J'ai beaucoup de mal lorsqu'il s'agit de traduire du Français à l'espagnol. ( et pas que.. )
Qu'en dites vous?

( Troisieme paragraphe )

Et je la revois, les cheveux lachés dans le dos, les jambes et les bras nus, hors d'haleine, portant dans le dos un sac de vinyle rouge dans lequel elle mettait ses affaire de piscine, et dont je me rappelle bien la marque: Lafuma. Je ne sais pas trop ce qu'elle trafiquait. Elle était entièrement livrée à elle-même. Des rendez-vous qu'elle devait donner dans ce chemin, sans que la “ tante “ contrôle quoi que ce soit.

Y la veo de nuevo, caballo los *cabellos sueltos en la espalda, las piernas y los brasos desnudos, sin aliento, llevando en la espalda un bolso de vinilo rojo en el cual metia sus asuntos de piscina, y del cual recuerdo bien la marca: Lafuma. No sé lo que hacia ella. Era totalmente abandonada. Unas citas que daba en aquel camino, sin que la "tia" ** contróliera controlase algo.

debía dar citas en aquel camino sin que la tia se enterase de lo que sea

* Attention aux faux amis :caballo = cheval cabello = cheveu!
** controlase / vigilase/ enterase: subjonctif imparfait (revoir les conjugaisons)

C'est bien plus difficile dans ce sens. Je trouve que tu ne t'en tires pas si mal!
MonaLil
hyper actif
 
Messages: 2750
Inscrit le: 06/12/2010 à 18:47
Localisation: Pays de Loire
profil: Cyberpapy

Re: [Etudes Supérieures] Paco Piquer vento – El caso del cadáver

Messagepar MonaLil le 16/02/2017 à 20:41

Oedia a écrit:Hello,
Derniere partie de ma traduction du livre Paco Piquer vento – El caso del cadáver sonriente
Voilà ma partie. qu'en pensez vous?
Merci beaucoup :)


Niruhito tomo un taxi y, prudente, le hizo detenerse en la esquina anterieur al domicilio. Era muy posible que la policia vigilase el domicilio del detective. No se acababa de créer toda aquella historia de agentes dobles y estaba seguro de que Lavandeira jugaba a dos barajas. Poco depués, llamo al timbre. Una anciana le abrio la puerta y le acompano a una salita con una mesa camilla repleta ( llena ? ) de papeles, al lado de una ventana que daba a la calle.


Ma traduction:

Niruhito a pris un taxi et, prudent, il l'a fait arrêter à l' angle ( au coin )antérieur du domicile . Nul doute, (Sans aucun doute,/ cela ne faisait auncun doute, ) la police surveillait le domicile du détective. Il ne cessait (il ne pouvait s'empêcher) de croire à toute cette histoire d'agent- double et il était persuadé que Lavandeira jouait double-jeu (sur deux tableaux). Peu de temps après, il a sonné, Une vieille dame lui a ouvert la porte et l'a accompagné jusque dans une petite salle avec une table - civière pleine de papiers, à côté d'une fenêtre qui donnait sur la rue.


Notes:
* (Je ne suis pas sûre qu'on puisse traduire " le coinintérieur (ce n'est pas intérieur mais antérieur , vérifie le sens , c'est différent)au domicile " de cette façon )
** Vu le style, je ne pense pas qu'il faille traduire au passé simple, c'est pourquoi j'ai mis au passé composé qui le remplace en français courant.

Voilà ! j'espère que mes propositions te convinnent!
Bonne soirée et à bientôt.
MonaLil
hyper actif
 
Messages: 2750
Inscrit le: 06/12/2010 à 18:47
Localisation: Pays de Loire
profil: Cyberpapy

Re: [Etudes Supérieures] Paco Piquer vento – El caso del cadáver

Messagepar Oedia le 16/02/2017 à 23:28

Bonsoir Monalil,
Je tenais a vous remercier pour votre patience et vos corrections.
Merci beaucoup.
Je vous tiendrai au courant de la note que j'ai eu.
Bises.
Oedia
actif
 
Messages: 44
Inscrit le: 04/10/2015 à 22:06
profil: Elève

Précédent

Retourner vers Espagnol

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité